Point de gestion Multi Asset Août

Publié le 21 Août 2020   Produits  
LinkedIn 3

Période du 24/07/2020 au 14/08/2020​

MA_MidmonthAugust

  • Faits marquants sur la période:

Sur le plan macroéconomique, globalement nous constatons une amélioration des indicateurs fondamentaux avec aux Etats-Unis une hausse de l’indice ISM manufacturier à 54.2 en juillet contre 52.6 en juin et de l’ISM des services à 58.1 contre 57.1, ainsi que l’amélioration du nombre de créations d’emplois à 1.8 million de postes créés en juillet contre 1.48 million attendu avec une baisse du taux de chômage à 10.2%. A signaler, l’indice des prix à la production (PPI) qui a progressé de 0.6% sur un mois en juillet contre une baisse de 0.2% le mois précédent. 

En zone Euro, l’activité manufacturière c’est aussi améliorée à 51.8 en juillet contre 47.4 en juin, repassant ainsi le niveau de 50 signe fort de cette reprise de l’expansion économique, portée par un PMI manufacturier Allemand en hausse à 51.0 contre 45.2 et stable en France de 52.4 versus 52.3 en juin, plus une amélioration des ventes au détail dans la zone euro de +5.7% en juin par rapport au mois précèdent. Au Japon, le PIB annualisé est ressorti inchangé à -2.2%, meilleur que le consensus qui l’attendait à -2.8%. En Chine, le PMI manufacturier est ressorti à 52.8 en juillet contre 51.2 en juin meilleur que les attentes à 51.3 mais déception sur le PMI des services ressorti à 54.1 contre 58.4 en juin mais les exportations ont progressé de 7.2% en juillet.

Sur le plan microéconomique, la saison des résultats même si elle est globalement faible, toutefois elle est positive en terme relatif car le taux de surprises positives par rapport aux estimations des analystes est élevé partout, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie, en ligne avec l’amélioration des indicateurs de confiance macroéconomique mondiaux. A noter les bons résultats dans le secteur technologique des GAFAM, faisant oublier la déception des résultats d’Intel et propulsant ainsi l’indice Nasdaq100 sur ses plus hauts.

Sur le plan géopolitique, les tensions restent toujours fortes entre les Etats-Unis et la Chine. Donald Trump a publié deux décrets interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec les groupes chinois ByteDance (propriétaire de TikTok), et Tencent (wechat), et Microsoft veut acquérir TikTok ce qui n’a pas été apprécié par l’Etat chinois, annonçant des représailles à prévoir. De plus, les Etats-Unis et la Chine ont reporté le début des échanges prévu mi-août sur l’évaluation des relations commerciales entre les deux pays depuis l’accord de Phase 1 signé en janvier dernier.

Les Etats-Unis ont annoncé la levée de taxes imposées sur des produits importés de Grèce et du Royaume-Uni dans le cadre du litige sur les subventions à Airbus et Boeing mais l'instauration de taxes équivalentes sur des produits français et allemands. Les américains maintiennent leurs taxes sur l'aéronautique à 15% et 25% pour tous les autres produits. Ces modifications entreront en vigueur le 1er septembre.

D. Trump a contourné le Congrès américain en signant un plan de relance par décrets pour apporter une aide financière aux millions d'Américains que l'épidémie de coronavirus a mis au chômage. Le président a ainsi signé quatre documents qui prévoient un gel des charges salariales, une allocation chômage prolongée de 400 dollars par semaine, des protections pour les locataires menacés d'expulsion et un report du remboursement des emprunts étudiants. Cependant peu de change de voir ces décrets aboutir car cela dépendra du résultat du vote sur le budget présenté au Congrès à la rentrée.

Côté Covid, la Russie a annoncé avoir développé un vaccin contre le coronavirus. Malgré les doutes, plus d'un milliard de doses auraient été précommandées par 20 pays étrangers. Le ministre allemand de la santé, Jens Spahn a indiqué dans une interview à la radio qu'il était très sceptique quant au vaccin contre le Covid développé par les Russes et qu'il pourrait être dangereux de l'utiliser. Le Royaume-Uni a surpris ses ressortissants britanniques en annonçant le retour de la mise en place d’une quatorzaine pour ceux qui rentrent depuis la France à partir du samedi 15 août, provoquant un retour prématuré de nombreux touristes anglais depuis la France, avec comme conséquence la réciprocité annoncée par le gouvernement français.  

L’or a franchi pour la première fois de son histoire les 2000$ sur la base 1) d’incertitudes géopolitiques (tensions US Chine), 2) de la crise du coronavirus, 3) des politiques monétaires ultra accommodantes avec des taux sans risque négatifs et enfin 4) du dollar qui s’est affaibli par rapport aux autres devises principales. Mais a fait l’objet de prises de bénéfices et est revenu en dessous de ce niveau. Le pétrole est resté bien orienté et a progressé sur la période avec la baisse constatée des stocks de brut.

  • Gestion

Début août, quelques changements sur les modèles stratégiques par rapport aux signaux envoyés le mois précédent :

-      légère consolidation des modèles fondamentaux sur les actions, toujours en territoire positif pour les US et l’Europe mais à noter que le modèle Japon passe en négatif et que le modèle EM s’améliore à la marge tout en restant négatif.

-       les tendances sur les actions sont toujours positives sauf pour l’EuroStoxx50 mais qui reste proche d’avoir un signal positif.

-       les modèles fondamentaux deviennent plus négatifs sur les taux américains et allemands, toujours négatifs sur l’Australie mais ils s’améliorent sur le UK et stables sur  le Japon.

Changements dans les portefeuilles.

-   Actions : augmentation de notre exposition, en grande partie sur les actions américaines SP500 mais aussi sur les actions européennes et émergentes mais réduction des actions japonaises. Nous avons coupé notre pari vendeur du secteur Oil&Gas contre l’Eurostoxx50, nous conservons dans les portefeuilles uniquement les paris relatifs long SP500 contre Russell 2000 et long actions émergentes contre Eurostoxx50. Nous avons modifié nos positions optionnelles de couvertures par des achats de call 3400 sur décembre à la fois sur le SP500 et sur le SX5E.

-   Obligations :  duration modifiée stable mais avec une très légère réduction des taux fixe à 30 ans US et maintient de notre position sur les obligations indexées sur l’inflation US (TIPS 10y), ainsi que la  position sur la partie longue de la courbe américaine et la diversification sur la zone Euro en faveur du 10 ans français et espagnol face au 10 ans allemand afin de bénéficier d’un resserrement de spread.

-   Devises : nous avons vendu les positions short GBP/USD et EUR/USD, remplacé par un long CHF/USD et long JPY/USD.

-   Matières premières : pas de position.

L’exposition globale aux actions est de 22% et 44% sur le SMACG et SMADG, la duration modifiée est relativement stable à 3.8 et 6.6 respectivement. L’exposition au dollar US est de -8% et -16%.

  • Perspectives

A court terme, le positionnement des investisseurs, non professionnels en particulier, est devenu moins extrême qu'auparavant cependant il  devrait continuer à soutenir la hausse des actifs risqués. Par ailleurs, la dynamique macroéconomique pourrait continuer à être favorable en raison des effets « techniques » positifs sur les indicateurs conjoncturels de diffusion de la poursuite des déconfinements dans de nombreux pays. Il faudra surveiller les données de la rentrée pour constater si la dynamique reste toujours aussi forte pour espérer prolonger le rallye sur les actifs risqués.

A plus long terme, on peut identifier plusieurs freins à une reprise pérenne et durable. Tout d'abord la hausse des taux de défaut et la détérioration des conditions d'accès au crédit font peser un risque sur le marché du travail et par ricochet sur la demande privée, risque d'autant plus élevée que les mesures d'urgence déployées par les gouvernements pour soutenir la demande des ménages vont graduellement s'estomper. Ensuite, l’approche des élections présidentielles américaines pourrait exacerber le risque politique. Les républicains sont au plus mal dans les sondages récents et la probabilité d’une majorité démocrate absolue au Congrès, au Sénat et à la Chambre des représentants, pourrait accroître le poids de l’aile gauche du parti et contribuer à une politique plus radicale en matière de fiscalité des entreprises. Enfin, le risque sanitaire est intact. Même si les effets ne seraient en rien comparables avec la première vague en raison de l’expérience acquise en matière de connaissance du virus, les états se préparent à une seconde vague et n'hésitent pas à reconfiner partiellement les régions touchées et à appeler à maintenir les mesures basiques de précaution, contraignant de façon durable les économies à ne pas tourner au maximum de leur capacité. Dans ce contexte toujours incertain, un large trading range sur les marchés des actions nous paraît hautement envisageable dans les six prochains mois. Il conviendra par conséquent d'adopter un pilotage tactique et dynamique de l'exposition aux actions.

Les performances passées ne permettent pas de présager des performances futures.