Quelle est notre position sur les marchés à ce moment de l’année…

Publié le 07 Juillet 2022Marché et recherche
Winter in... Coming?
Emmanuel Bourdeix

Frank Trividic

Directeur Adjoint des Gestions
Responsable de la gestion Multi Asset 

Article rédigé le 30 juin 2022 

  

Comment évaluez-vous les conditions actuelles de marché ?

  

Les investisseurs sont actuellement confrontés à des conditions économiques et financières exceptionnelles. Le choc inflationniste majeur auquel le monde doit faire face, provoqué par une conjonction tout aussi exceptionnelle de facteurs structurels et conjoncturels, nous font rentrer dans une période de forte incertitude :

  • En Chine, la poursuite de l’épidémie de Covid ne permet pas d’envisager une levée rapide et définitive des contraintes pesant sur l’appareil de production. Par ailleurs, l’éclatement de la bulle immobilière se poursuit et réduit considérablement les perspectives de croissance.
  • En Europe, la guerre déclenchée par la Russie s’installe dans la durée. Le mécanisme des sanctions, combiné aux pénuries touchant notamment la production agricole, génère des tensions sur l’ensemble des matières premières et exacerbe les pressions inflationnistes déjà fortes.
  • Aux Etats-Unis, la reprise post-Covid très robuste, alimentée par des plans de soutiens massifs, a permis d’enclencher un cycle de reflation. Largement souhaité il y a encore quelques mois et entretenu par des conditions monétaires très accommodantes, la dynamique de hausse des prix se trouve aujourd’hui hors de contrôle. En effet, une boucle prix/salaires s’est mise en place et se trouve alimentée par les tensions évoquées ci-dessus (choc d’offre, pénuries, explosion des prix des matières premières,…).

Après une période caractérisée par une mondialisation croissante, des conditions financières structurellement favorables, des liquidités abondantes et une croissance non inflationniste, nous entrons maintenant dans une phase d’ajustement majeur dans les conditions économiques et financières mondiales. Les banques centrales doivent rapidement corriger les excès du passé, y compris les réponses massives et démesurées à la crise de la COVID en 2020, au risque de perdre toute crédibilité.

La période 1999-2021 a été marquée par une tendance structurelle de baisse des taux, et par une corrélation positive entre les marchés Actions et les rendements des bons du trésor. Cet environnement était donc particulièrement favorable aux stratégies d’allocation d’actif passives. Dans un monde inflationniste, la relation entre l’évolution des marchés boursiers et les taux d’intérêt revient à des modèles moins favorables. La diversification entre classes d’actifs est considérablement réduite. Ce nouvel environnement nécessite une exposition dynamique aux différentes classes d’actifs et à chaque marché pour gérer le risque mondial.

 image?imageId=Picture2062c6

Source: Seeyond, Bloomberg, 24 juin 2022.


Par ailleurs, la gestion permanente des pressions inflationnistes par les banques centrales devrait rendre le cycle économique plus volatil. Les marchés seront plus sensibles à l’évolution des conditions macro-économiques et moins drivés par la liquidité.

Nous sommes maintenant entrés dans une phase de transition qui se traduit par une hausse soudaine et structurelle des taux d’intérêt et un ajustement significatif de la valorisation des marchés Actions. Cet ajustement durera probablement plusieurs trimestres. Les tendances récentes des rendements obligataires et des marchés boursiers ont déjà partiellement tenu compte de ce nouvel environnement. Néanmoins, nous croyons que les pressions inflationnistes perdureront pendant plusieurs années et que les marchés n’intègrent pas encore pleinement ce nouvel environnement. La baisse du pouvoir d’achat des consommateurs est considérable. La pression sur les marges des entreprises devrait rapidement devenir insoutenable à mesure que la consommation ralentit. Et contrairement aux années passées, les banques centrales n’interviendront pas aussi rapidement pour éviter la récession. Le fameux « Put de la FED » a disparu.


Quelles sont vos prévisions ou vos attentes par rapport au marché ?

Contrairement aux années précédentes, nous ne nous attendons pas à une reprise rapide des marchés permettant d’effacer en quelques mois la chute récente des actions et la hausse des rendements obligataires. Nos opinions actuelles (prudence à l’égard des actions et des obligations d’État) concordent avec les risques restants et les éventuels nouveaux ajustements de marché.

Le niveau structurel de volatilité des marchés de taux et Actions est en train de s’ajuster à la hausse. Des cycles plus courts et plus violents sont à prévoir, rendant l’exercice de prévision encore plus délicat.

A court terme, nous estimons que les marchés Actions devraient encore s’ajuster d’environ 10% avant de trouver des niveaux de valorisation intégrant le ralentissement économique à venir. Les rendements obligataires devraient rester proches des niveaux actuels ou se tendre encore légèrement. Les courbes de rendement devraient s’aplatir, voire s’inverser, surtout en cas de récession.

A moyen terme, l’évolution des marchés dépendra de l’ampleur de ce ralentissement et de l’inflation. Ce contexte sera lui-même dépendant de l’évolution de la situation sanitaire en Chine et de la guerre en Ukraine. L’ampleur du ralentissement et la dynamique de l’inflation seront les principaux catalyseurs des marchés dans les prochains mois. Nous estimons que la probabilité d’une récession mondiale l’an prochain avoisine les 50%.

Si l’économie mondiale entrait en récession – un scénario qui n’est pas encore intégré dans l’évaluation du marché – nos modèles nous amèneraient très certainement à revoir à la baisse notre opinion sur les actions mondiales et à accroître notre évaluation des obligations souveraines.


Cet article a été fourni à des fins d'information uniquement pour les clients professionnels tels que définis dans la directive MiFID. La fourniture de ce document ou la référence à des secteurs ou marchés spécifiques dans cet article ne constitue pas un conseil en investissement ni une recommandation ou une offre d'achat ou de vente de titres. Les investisseurs doivent examiner attentivement les objectifs, les risques et les frais d’investissement de tout investissement avant d’investir. Les opinions exprimées dans cet article à la date indiquée sont sujettes à changement et rien ne garantit que des développements se produiront comme prévu dans cet article.