Our eye on a chart - La Fed peut-elle infléchir sa politique dès 2023 comme l’attend le marché ? Sur la base des dernières données relatives au marché du travail, nous avons quelques doutes.

Publié le 03 Octobre 2022Marché et Recherche
Flageollet

Stéphanie BIGOU

Gérante de portefeuille

Réservé aux investisseurs professionnels au sens de la MIF

Rédigé le 27 Septembre par Seeyond

Examinons les faits:

  •  La composante « job-hard-to-get » de la confiance du consommateur américain calculée par le Conference Board est négativement corrélée aux créations d’emplois dans le secteur non agricole et constitue traditionnellement un excellent indicateur avancé de l’état du marché du travail aux Etats-Unis. Aujourd’hui, cette composante est sur des points bas historiques, témoignant d’un marché du travail extrêmement tendu et solide.
  • Historiquement, les effets d’une hausse des taux Fed funds sur le marché du travail ne sont pas instantanés. On constate sur le graphique ci-dessous un retard de 20 à 36 mois entre le début de la hausse des taux et le début de la détérioration du marché du travail.
  • Si l’on se réfère aux années 70s et 80s qui semblent avoir le plus de similitudes avec la période actuelle tant en termes de pressions inflationnistes que d’agressivité monétaire, on peut raisonnablement supposer que les hausses de taux que la Fed a initiées dès le mois de mars dernier commenceront à avoir un impact significatif sur le marché du travail au mieux autour du T1 2024. 

Qu'en pensons-nous ? 

  • La Fed est en train de reserrer sa politique monétaire. Elle communique sur des objectifs de taux –« Fed dots »-  mais se veut « data dependent ». Elle ajuste la vigueur de son biais en fonction de la persistance des pressions inflationnistes et monitore de très près l’évolution du marché du travail et des salaires.
  • En 2007/2008, les indicateurs déterminants de la Fed étaient le marché immobilier et les taux interbancaires en raison de la crise des « sub-prime ». En 2022, les indicateurs déterminants de la Fed semblent être le marché du travail et la croissance des salaires en raison de l’impact sur les prix du choc énergétique post invasion russe en Ukraine, d’un policy-mix ultra accommodant post Covid et du redressement de la demande.
  • L’analyse des différentes mesures d’inflation, notamment les indicateurs calculés par les Fed d’Atlanta et de Cleveland -excluant les éléments les plus volatiles- montre que la diffusion de la hausse des prix à l’économie touche tous les secteurs et que la boucle prix-salaires est en marche de façon significative.
  • Le marché obligataire anticipe encore une baisse des taux en 2023. Nous voyons dans ces attentes un peu de complaisance car : 1- lorsque l’inflation salariale est élevée et généralisée, la politique monétaire semble agir avec un retard minimum de 24 mois  et doit être très agressive pour avoir un effet significatif, au risque d’échouer, 2- alors que la Fed veut « par tous les moyens » combattre l’inflation, elle ne devrait pas prendre le risque d’envoyer rapidement des signaux trop « dovish » de nature à infléchir les conditions financières qui sont à peine devenues neutres, 3- avec un taux neutre pouvant être estimé entre 4 et 5% selon la règle d’or, les taux directeurs actuels et anticipés pour 2023 ne sont pas encore en territoire restrictif.
  • En période d'inflation élevée, le marché du travail américain est lent à réagir aux hausses de taux, ce qui nécessite un biais monétaire restrictif long et douloureux. La Fed pourrait adopter une attitude attentiste avant d'envisager tout changement.

Source: Bloomberg, Seeyond – Données d’août 2012 à novembre 2021 – Données quotidiennes

Source: Bloomberg, Seeyond – Data from January 1971 to September 2022 – Monthly

Cet article a été fourni à des fins d'information uniquement pour les clients professionnels tels que définis dans la directive MiFID. Il ne doit pas être utilisé pour les investisseurs de type réseau. La fourniture de ce document ou la référence à des secteurs ou marchés spécifique dans cet article ne constitue pas un conseil en investissement ni une recommandation ou une offre d'achat ou de vente de titres. Les investisseurs doivent examiner attentivement les objectifs, les risques et les frais d’investissement de tout investissement avant d’investir. Les opinions exprimées dans cet article à la date indiquée sont sujettes à changement et rien ne garantit que des développements se produiront comme prévu dans cet article.